Pages et Feuilles

03 janvier 2016

Pour l'amour d'une île

9791024500881                                  

                                       Moi qui suis fascinée par les îles, comment pouvais-je passer à côté de ce livre ? L'ïle  est décrite à la perfection, jamais nommée mais je la devine, je la revis, je l'a revois, je l'arpente, je sens crisser le sable et rouler les galets sous mes pas. Je ne la nommerai pas non plus, car chacun peut imaginer son île et je respecte le mystère voulu par l'auteur par respect du lieu, mystère que seuls les gens du coin peuvent percer.

J'ai déjà réalisé il y a deux ou trois ans, un article sur ce petit monde. Tout y est dans ces pages, les paysages, l'isolement, le port, le quai, la frénésie lorqu'un bateau accoste, la violence des tempêtes, les vagues qui agressent les maisons, la beauté du soleil qui caresse ses rives. Même les quelques îliens qui l'habitent prennent vie au travers de ce roman, avec toutes les passions qui les font vivre ou mourrir... L'histoire de l'île est au coeur de l'intrigue, et la rudesse de la vie clairement décrite. Emoi, âpreté, solitude, enracinement sur un espace limité, amour et haine, le bonheur qui flirte avec le malheur... l'art de certaines îles est d'associer la plénitude et la tristesse... le vent du large balaye tout en revue.

Seule la petite maison sur la photo, n'ai à mon avis pas de cette île, mais d'un autre îlot dans le département d'à côté!... je la retrouverai dans mes archives!

Posté par Feuilles2010 à 09:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


02 janvier 2016

Cuisiner à l'aube

pa_lla_002                 Se lever tôt permet de réaliser de nombreuses activités avant même que le soleil ne se lève et de voir le jour pointer par la fenêtre.

La cuisine peut faire partie de ces activités matinales. Ca donne ensuite le sentiment d'avoir déjà accompli une part essentielle et que si par la suite vient un peu de paressse, pourquoi pas...

Voici une paëlla super simple, à concocter à l'aube et à réchauffer pour plusieurs convives ou plusieurs repas, selon le nombre de personnes.

Faire revenir un oignon dans un peu d'huile d'olive et du chorizo coupé en rondelles dans le wok ou un faitout. Ajouter du curcuma en poudre ( à votre convenance, mais au moins une cuillère à café) et remuer.

Verser le riz cru (300 à 400 g). Remuer pour qu'il s'imprègne bien de l'huile et des épices, et verser un litre de bouillon de volaille ou de légumes ( réalisé avec un cube bio), laisser mijoter 10 mn en remuant.

Ajouter 200 à 300 g de petits pois sugelés, laisser mijoter encore jusqu'à ce que le riz soit bien cuit. Ajouter un sachet de fruits de mer cuits et décongelés et laisser cuire encore 2 à 3 minutes. Faire cuire à part du poisson ou du poulet (facultatif). Et le tour est joué!

BON APPETIT !

Posté par Feuilles2010 à 11:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

C'est le bouquet!

bouquet 046

                    Un bouquet apporte toujours une touche de couleurs, de joie et de nature. L'art est de le renouveler avec ce que l'on a sous la main, ce que l'on peut trouver dans la nature ou dans le jardin quelque soit la saison, sans dépenser d'argent et sans chercher la perfection. Par nos climats doux de Bretagne, accentués par le réchauffement climatique il est possible de trouver des fleurs et des feuillages intéressants quasiment toute l'année.  Cela n'empêche pas le vent et la pluie de sévir et de récidiver, parfois des mois durant, mais les petites éclaircies sont à saisir au vol.

Avant Noël j'ai fait pousser un amaryllis qui m'a donné trois tiges fleuries. Voici la 3ème tige plus courte qui donne 3 fleurs d'un beau rouge lumineux. Hier dans le jardin, bravant la pluie, j'ai pu trouver une dernière rose, une fleur d'hortensia épargnée, du laurier tin et en promenade les pieds dans la boue, les premiers camélias en fleur.

Faire un bouquet donne toujours l'impression de créer avec trois fois rien et permet d'avoir une touche lumineuse toute la semaine devant les yeux. Il paraît que les végétaux apportent tout de suite de la sérénité dans la maison ou dans un bureau et permet d'être plus efficace. Alors pourquoi s'en priver!

Posté par Feuilles2010 à 11:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

31 décembre 2015

meilleurs voeux 2016

bonne_annee_different

Posté par Feuilles2010 à 18:25 - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 décembre 2015

Liberté

île d'Arz 048

La grisaille côtoie la lumière et le soleil perce les nuages. Le rivage s'étire comme une onde de lyre. Certaines îles permettent d'en faire les tour en quelques heures, arrêts compris. Un petit monde dont on perce en partie le mystère, dont il est possible de prendre la mesure. C'est un phénomène peu commun, une impression d'espace et de limites, des rives qui se rejoignent toutes qui forment un cercle, un ovale, un périmètre bien défini, qui n'offrent pas l'extension possible des autres horizons. Le sentiment d'arpenter une terre et de la connaître sans jamais pouvoir en prendre possession.

île d'Arz 110

Sur cette terre j'ai vu des animaux libres et sans peur, des lapins qui traversent le chemin devant mes pas, un cheval du marais à portée de main, une chêvre  sans enclos, un rat cherchant sa nourriture au petit bonheur, des poules dans les buissons en bordure de route, des canards dans chacune des mares et des oiseaux sur leur territoire. L'île n'a pas le même charme que sa voisine plus touristique, mais on en revient avec des images toutes particulières dans la tête.

île d'Arz 060

île d'Arz 063

photos île d'Arz dans le golfe du Morbihan

 

Posté par Feuilles2010 à 15:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


26 décembre 2015

Une île à peindre

Bréhat 033

                                     Certaines îles racontent des romans d'aventures, des histoires d'amour et des vies d'artistes. Arpenter une île c'est marcher dans les pas d' êtres humains qui ont marqué leur temps et un lieu particulier. J'ai souvent l'envie de découvrir plus amplement cet auteur ou ce peintre.

Bréhat est une île où j'ai peint moi-même, assise sur un muret de pierre, le long d'une petite route. Au début cela fait un drôle d'effet, les enfants les premiers s'écrient: "Oh la dame elle fait de la peinture!" Et puis les gens s'arrêtent pour regarder, se taisent ou disent un mot pour encourager, s'étonnent de la méticuleuse aquarelle, du pinceau qui diffuse l'eau tout seul et de la si petite boite qui permet d'obtenir tant de coloris.

 

Aquarelle en voyage 093

 

Aquarreller c'est peindre avec trois fois rien, c'est très étonnant. Pour quelqu'un comme moi qui n'ai pas la passion dans l'âme ou qui la perd au gré des vents et des aléas de la vie, lorsque je me suis retrouvée ainsi observée comme un peintre assermenté, je me suis crue une autre personne!

 

Aquarelle en voyage 070

photos île de Bréhat

Posté par Feuilles2010 à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 décembre 2015

Le pont

Noirmoutier 063

                                    La méditation est un pont vers l'ancrage et l'horizon. S'il n'aboutit pas à une île, un bateau attend quelque part pour traverser la vie d'une manière plus sereine.

Respirer quand l'horizon se bouche en attendant que le ciel s'éclaircisse.

Trouver cette distance qui n'est pas de l'indifférence mais qui évite de trop porter.

Découvrir les images qui donnent des couleurs aux jours même au coeur des tempêtes.

Noirmoutier 036-001

                         Lorsque je travaillais de nuit, j'avais un grand cahier de projets, des plus petits aux plus grands, je les nourissais d'espoirs, de photos et de dessins. Je traversais seule ces nuits de veille et d'attention aux enfants, de soins et d'écoute, et rentrais me coucher. En hiver c'est à peine si je voyais la lumière du jour et souvent je repartais pour travailler une 2ème nuit. Ces cahiers m'ont permis de réaliser tant de choses, même si la moitié des projets n'ont pas vu le jour. J'ai gardé cette part d'optimisme, même si j'ai toujours du mal à garder la joie. Je prends ce qui m'est donné, et je ne pleure plus sur ce que je n'ai pas. Il y a toujours un pont ici et là sur lequel avancer pour atteindre un rivage, un jardin, une île, un être vivant, pour retrouver ce que l'on croit perdu.

Noirmoutier 024-002

                                J'aime particulièrement ces endroits très particuliers où le pont n'existe pas, mais où un passage est toujours possible. il suffit d'attendre avec patience que la mer se retire et qu'une route se dessine.

photos: île de Noirmoutier et passage du Gois

 

Posté par Feuilles2010 à 11:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 décembre 2015

lumière

Ile de Batz 021

La lumière est partout accentuant les couleurs. L'île est à la fois sauvage et habitée, secrète et investie par l'homme. Des histoires l'imprègnent dont je ne connais pas le dénouement. L'ensemble m'interpelle et c'est toujours à regret que je reprends le bateau comme si j'étais passée à côté de quelque partie de ma vie. Pourtant j'imagine toujours les hivers, les tempêtes assassines, les vents qui rugissent,  et l'ombre qui couvre cette éclatante lumière, mais il parait que certains lieux sont protégés...

Je traverse des décors de films, je deviens l'actrice silencieuse sur le sentier, la passante du poème, le personnage du roman. L'île est un monde parallèle.

Ile de Batz 027-001

Ile de Batz 016

Ile de Batz 009

photos île batz

Posté par Feuilles2010 à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 décembre 2015

méditation marine

mai 2015 028

Juste regarder la mer, les mouvements imperceptibles d'un bateau, le va et vient des pêcheurs à pieds, le vol d'un oiseau. Juste regarder la mer et s'imprégner du paysage, le faire sien pour les jours d'hiver. Le laisser couler dans ma tête et sur mon coeur. toucher le sable, les épis et sentir la douceur sous mes pieds. Rester là sans rien savoir du temps qui passe. Méditer les yeux grands ouverts, les fermer un instant pour entendre les rumeurs du rivage, le cri d'une mouette et le rire d'un enfant, le bruissement des galets et du vent léger. Juste regarder la mer et respirer le parfum qui flotte et m'imprègne.

golfe du Morbihan 051

Posté par Feuilles2010 à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 décembre 2015

Tu gagneras la beauté à la sueur de ton front

Porquerolles 039

 

"Chaque fois que j'y viens, j'éprouve des émotions pures et communie étroitement avec le décor environnant. Ici je touche du doigt quelque chose qui partout ailleurs, m'échappe, peut-être une intégration totale, physique et intellectuelle. "( Armelle Guilcher)

Nous avions quitté le rivage peuplé de touristes. Nous avions traversé des bois de pins et des hectares de vignes, des champs colorés et des buissons de genets, quand soudain après une rude côte, nous nous retrouvâmes sur une rive déserte.

Des branches nous barraient le passage, les buissons se couvraient d'épines, le chemins ne nous offrait que des cailloux désordonnés qui grimpaient sans cesse jusqu'en haut des falaises et roulaient sous nos pas. Je songeais à faire demi-tour mais le paysage me captait comme un aimant. nous ne pouvions que poursuivre dans l'apreté du sentier, silencieux, captivés. Toute beauté se mérite.

Porquerolles 071

photos 1 et 2 île de Porquerolles

Posté par Feuilles2010 à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :