DSCN0298Le mandala est à la mode, déjà connu depuis des decennies, il restait le privilège des initiés dans de petits comités recherchant la zénitude. J'ai connu une responsable de garderie periscolaire qui avait un secret pour garder les enfants sages, elle leur distribuait des mandalas à colorier et des crayons de couleurs ou des feutres. Les enfants en raffollaient et voyaient le matin l'heure de la classe approcher avec regret ou faisaient attendre leur parent le soir afin de pouvoir achever leur méditation graphique et colorée.

Je me suis laissée tentée par un mandala à inventer moi-même. Sans doute n'est-il pas fait dans les règles de l'art, mais cela permet de dépasser le stade du simple coloriage et d'inventer. J'aimerais apprendre les règles de base, comme on apprend les principe de la poésie.

Aujourd'hui, dans tous les kiosques ou grandes surfaces de nouveaux cahiers de coloriage sont proposés et ne croyez pas qu'ils soient réservés aux enfants.Le cahier a des pouvoirs insoupçonnés, qu'il soit d'apprentissage, d'écriture, de leçons, cahier du jour, journal, ou cahier de coloriage. C'est un support maléable et rempli de créativité et de ressource. J'en garde de très bons souvenirs. Le mandala me rappelle les rosaces que nous faisions à l'école avec un compas  puis à main levée, lorsque nous avions terminé nos exercices. Nous étions sages comme des images...

Devant la beauté de ces albums  je m'en suis acheté un, et ai très vite ressenti l'appaisement que cet exercice procure, pendant que je me laissais toucher par la musique d'un film sans m'intéresser aux images ni à l'histoire: une manière très habile pour regarder un film avec quelqu'un bien que l'on ne soit pas captivée! En voici donc le résultat, simple mais efficace.

DSCN0299